Site Mère:sagessedurire.org
Rubrique: Générale
Contact et Lieu
Si vous ne trouvez pas votre information par le menu, faites une recherche dans ce site:

Communication Plaisir - Etape 1: Les Trois Bulles du Rire

Si le rire a tant de vertus pourquoi n'est-il pas davantage présent dans le développement personnel ou la communication ? Un des principaux obstacles est la prise de risque sur limage sociale ou professionnelle de la personne qui stimule. Si vous faites de l'humour vous prenez un risque.

Un comique de scène possède son réperetoire de blagues, valeurs sures, qui font mouche probablement à toutes les soirées. On peut dire qu'en moyenne, sa blague fait rire. Dans le relationnel, si vous êtes face à une personne ou un petit groupe, aucune blague ou stimulation de plaisir n'a la propriété de faire osciller les mâchoires. Pour que la bonne humeur s'installe, vous devez tenir compte d'un grand nombre de facteurs, notamment votre humeur et celui de votre interlocuteur. Conséquences possible si vous faites un bide: vous choquez, égratignez votre image sociale ou professionnelle, passez pour quelqu'un qui n'a pas de finesse, dégradez la relation... au final, peut-être que vous serez disuadé de refaire rire bien que votre intention était louable.

Autre avantage du comique de scène par rapport au comique relationnel: sur scène, c'est un personnage dissocié de l'individu social, tandis que le comique relationnel implique son image privée dans sa tentative comique.

Afin de diminuer le rique d'effets négatifs dans vos stimulations, nous avons modélisé les causes qui font rire et leur risque d'entacher votre image sociale ou professionnelle. Ce modèle vous permettra de cheminer sur le chemin de la joie relationnelle avec davantage de confiance et de sécurité.

Les causes qui font rire peuvent être rassemblées en trois bulles: Corps, Objet, Verbe. Exemple à l'intersection des trois bulles: Corps + Objet + Verbe : Raconter une blague tout en manipulant un objet et en faisant une grimace.

Prise de risque sur votre image professionnelle et sociale:

Bulle Objet : risque minime

En montrant un objet comique (jouet, accessoire ...), l’attention n’est pas sur votre corps ou visage. Vous pouvez rester sérieux tout en faisant rire (pince sans rire). En cas de bide, vous ne montrerez plus le médiateur-jouet, et votre image sera sauve, en principe. Exemple très simple : vous montrez un objet amusant (p. ex. stylo avec une tête marrante) sans faire de l’humour ou une grimace … et les rires peuvent surgir. Le stylo marrant est l'objet médiateur qui porte toute la charge comique. Il peut faire rire même si vous avez une tête d'enterrement !

Bulle Verbe : risque moyen

Si vous possédez le sens de l’humour verbal, vous n’êtes pas considéré comme un clown ou un pitre pour autant que vous ne fassiez pas de grimace. Vous êtes même valorisé dans notre société dans les joutes verbales. Votre humour peut être distingué. En cas de bide, vous calmerez vos blagues. On vous reprochera au pire de ne pas être très subtil.

Bulle Corps : risque élevé

C’est la mimique, la gestuelle, l’attitude qui fait rire dans une société où l’expression du corps se veut disciplinée. Implication corporelle totale de l’individu. En cas de bide, l’étiquette est donnée et reliée au paraître visuel de la personne (bouffon, pitre…). Difficile de changer de peau ! Cette forme de comique nous est en général très inconfortable comparée aux deux précédentes (Verbe, Objet). Car dès la scolarisation, se sont accentuées les pressions pour que nous modélions nos apparences surtout en présence des autres. Nos expressions du visage ou du corps ont subi une calibration pour nous permettre d’être intégrées dans une collectivité qui a ses propres codes d’apparence. En conséquence, en tant qu'adulte, faire la démarche du maladroit, la tête d’un ébahi ou le sourire du simplet nous est d’une difficulté phénoménale, surtout pour faire rire à un arrêt de bus.

 

Jouez des trois bulles avec légèreté

Si vous souhaitez vous aventurer que très progressivement dans le risque comique, par exemple en milieu professionnel austère ou pour calmer une atmosphère électrique, pratiquez d’abord le Jeu, puis éventuellement le Verbe, mais en dernier lieu le Corps, le plus décalé par rapport aux codes sociaux. Le Verbe n’est pas plus efficace que le Jeu ou le Corps pour apporter de la bonne humeur. Tous les trois peuvent avoir un effet saisissant pour autant que l’on prenne le temps de les pratiquer.

Voici une illustration de l’utilisation du Jeu. En 2005, des politiciens se sont chamaillés autour d’une stratégie qui, si elle échouait, serait à remplacer par un plan B. Puis à la TV est apparu Valéry Giscard d'Estaing tenant un ballon baudruche gonflé à bloc. « Voulez-vous que je vous montre ce qu’est le plan B ? » a-t-il demandé en substance. Puis il a sorti une épingle de sa poche et a fait éclaté le ballon. « Il n’y a pas de plan B !» Rires dans l’auditoire. Court, détonant et si simple. Aucune grimace ou plaisanterie verbale, juste la manipulation incongrue d’un objet judicieusement placé entre deux phrases. Et à l’opposé, le Corps sans objet et humour, tout dans l’apparence corporelle, quand le président Clinton fait un numéro de clown au grand régal des téléspectateurs.

Les trois bulles ne sont pas exclusives et peuvent se mélanger. Croisement des trois: vous racontez une blague en exagérant une mimique, et en montrant un objet amusant. Croisement des bulles Verbe et Corps: bien souvent, en racontant une blague, les gens usent de grimaces et gesticulations. Une bulle attire l’autre: dans le domaine de l’éducation, vous avez peut-être constaté que le simple fait de manipuler un objet pédagogique amusant, encourage les élèves à faire de l’humour.

Le rire de contagion : bulle Corps. Se bidonner en entendant ou en voyant quelqu’un se fendre la poire. Acte purement réflexe qui peut se développer en fréquentant un atelier de Yoga du rire ou un(e) ami(e) africain(e). La détente est aussi un moyen de stimuler la bonne ambiance alors qu’il n’y a rien de comique. Par exemple, les tempéraments joyeux communiquent aisément leur bonne humeur par leur expressivité spontanée et leur contact chaleureux. Qu’ils s’agissent de sifflotements, d’un visage lumineux, ils n’ont nul besoin de l’humour pour stimuler une équipe. Ceux qui occupent le sommet de l’échelle viennent pour la plupart des pays du sud. Ils ont le pouvoir de nous déconnecter des processus mentaux et du langage formel plus facilement que l’Occidental. Par un mot si simple, un toucher chaleureux, ils nous chatouillent l’enfant joueur qui ne demande qu’à s’évader des structures.

 

Vision colorée de la réalité

Quelles que soient nos valeurs et croyances, jusqu’à la fin, nous verrons la réalité au travers de filtres qu’ils nous soient imposés par l’existence ou délibérément choisis. Voir la vie en rose ou en noir ? En choisissant de regarder par ces Trois Bulles du Rire, flottantes dans notre champ de vision, la réalité peut-être recomposée d’une façon un peu plus amusante. L’univers est à jouer ! Le comique n’existe pas hors de nous, il n’est pas palpable, il n’est pas dans l’objet ou le
mot mais dans cette vision recréé par la conscience, par plaisir de l’acte.

mise à jour 2016

Etape 2

Contact et Lieu
©Association Karaclown - Yoga du Rire Genève 2000-2017