Site Mère:sagessedurire.org
Rubrique: Générale
Contact et Lieu
Si vous ne trouvez pas votre information par le menu, faites une recherche dans ce site:

Communication Plaisir - Etape 2: Caméléons et Rhinoceros sociaux

Rappel sur la Communication Efficace

Dans les années 70 ont émergé les pionniers de la Communication Efficace. Ils ont réalisé des recherches sur ces « caméléons sociaux » plein de charisme, qu’on aime écouter, qui savent faire passer leur message avec une certaine autorité. Ils ont établi ce principe : Le contact avec une personne peut être facilité grâce à des techniques de communication efficace. Il n'est pas toujours correct de conclure que si le courant ne passe pas avec une personne, la cause est la différence de caractères. En effet, il existe des méthodes pour établir le contact et se rapprocher des gens, même si l'on n’a pas d'affinité a priori. Ce principe a donné naissance à des méthodologie telles que la PNL, l'Analyse Transactionnelle, la Gestalt...

Voici quelques règles qui favorisent la communication efficace :

  • Exprimer clairement sa façon de voir la situation.
  • Créer un climat de confiance.
  • Ecouter activement l'autre.
  • Observer attentivement son langage corporel.
  • Se synchroniser avec lui.
  • S'assurer qu'il a bien compris notre message en lui posant les bonnes questions et en reformulant ce qu’il a dit avec ses propres mots.

Nous retiendrons trois points :

1. La reformulation
Technique d'écoute qui permet de montrer à une personne qu'on l'écoute vraiment. La reformulation peut se faire avec les mots de la personne ou avec ses propres mots pour s'assurer que l'on a bien compris. « Est-ce que si je dis... (dire avec ses mots), c'est conforme à ce que tu viens de dire ? » Je reformule (lorsque tout est clair) sans interpréter, sans juger avec mes mots. Cela nécessite d’écouter attentivement votre interlocuteur, c’est une forme d’écoute active.

2. L’observation fine
Soyons particulièrement attentifs aux postures de détente et de tension. Exemple, votre interlocuteur est assis : Position des épaules avancées par rapports aux hanches, à la verticale, ou plus en arrière ? Position des jambes repliées sous la chaise, ou détendue en avant ? Et comment interpréter les postures ? De façon générale, plus les membres sont dans une position qui prolonge la ligne du tronc, plus la personne est en confort (assis, pieds et jambes vers l’avant, épaules plus en arrière que les hanches). Mais impossible d’en faire une règle. Et la respiration ? Courte hachée ou longue et continue ? Le corps parle parfois plus authentiquement que les mots. Alors plutôt que d’essayer absolument d’interpréter une posture, il est préférable d’être attentif à la dynamique corporelle pendant la conversation, à savoir, comment la posture évolue selon les thèmes abordés ou la qualité du contact. En retrait ou en ouverture ?

3. La synchronisation
Si le rapport est bon, on remarque qu’il existe un certain effet miroir entre les postures, et aussi entre le type de langage des deux interlocuteurs. Affinité avec une personne donc tendance spontanée au mimétisme: Un bébé qui répond au sourire de sa maman par une hyperbole de ses lèvres, non seulement se synchronise sur l’expression du visage de sa mère, mais aussi sur ses émotions. Ce mouvement, modelage du corps et des émotions, va dans les deux directions. Parent au petit, petit au parent. Manifestation d’un schéma génétique, entre êtres proches, que possèdent la plupart des organismes complexes. Entre deux adultes, ce mimétisme surgit aussi spontanément si les deux individus sont proches. Regardez les postures de deux personnes en conversation passionnée, et notez les ressemblances. Se synchroniser pour mieux se faire accepter : c’est en quelque sorte se brancher volontairement sur la même longueur d’onde que notre interlocuteur. Évitez d’avoir un langage trop sophistiqué avec une personne qui a un langage plus simple. A l'inverse, surveillez votre langage avec une personne dont le langage est naturellement plus évolué. Notre interlocuteur est passionné: il vaut mieux avoir le langage et la gestuelle de quelqu’un de passionné pour mieux entrer en communication avec lui. Si le langage de votre interlocuteur est calme et traduit un véritable calme intérieur, usez du même ton de voix calme et posé, jusqu’à ce que le contact soit établi. Il faut être élégant dans sa synchronisation, comme dans toute sa communication en général. Il faudra donc éviter de "singer" votre interlocuteur.

Que penser de ces outils ?

Hypocrisie, manipulation, anti-naturel ? En fait tout dépend de l’intention. Si le but est de se rapprocher dans un premier temps pour établir un contact où votre naturel est mis en veilleuse les premières minutes, alors c’est OK. Mais si vous vous adaptez en permanence à l’autre en faisant le miroir et en renvoyant ce qu’il désire alors le contact est faussé. Voyons les deux profils extrêmes :

Ces grands mimétiques: les Caméléons sociaux Ils se fondent dans le paysage des différences humaines. Vous en croisez tous les jours. Ce sont ces gens qui s’intègrent facilement dans les groupes, conviviaux, spontanément bienvenus, diplomates. A l’écoute de vos problèmes, ils vous prêteront automatiquement une oreille. Leur sauvage spontanéité, ils la repousseront à plus tard ou à jamais.

Gabarits opposés : les Rhinocéros sociaux Ils s’imposent dans le décor. Vous les croisez aussi à chaque coin de rue. Ils s’affichent tels quels, à prendre ou à laisser. Intègres jusqu’au bout des ongles, ils n’hésiteront pas à vous dire les quatre vérités en face. Vous faites partie de leur cercle d’amis ou pas. Avec eux, on sait à quoi s’en tenir car ils le disent sans fioriture.

 

Application à l’amusement

Comment établir une relation équilibrée dans l’amusement c.à.d. être soi avec autrui dans l’amusement, l’humour ou le jeu ? Etudions un peu les mathématiques du relationnel. Chacun exprime ce qu’il aime sans se préoccuper de la réaction de l’autre (ses blagues, thèmes favoris, ce qu’il a vécu d’agréable dans la journée…).

Le comique professionnel sur scène doit faire rire, quelle que soit son humeur. Le comique relationnel (disons vous), cherche un amusement à partager sur la place de travail. Il s’agit donc davantage d’un échange que d’un show.


Exemple de questions non-directives de Caméléon pour ressourcer autrui dans le « pas sérieux » (fig. 2) et l’éloigner provisoirement du stress : « Et si tu ... » …
« ... gagnais à l’Euromillion ? »
« ... avais tous les pouvoirs ?»
« … pouvais imaginer de fou pour ce qui vient de nous arriver ? »

Puis, une fois le contact établi: réveillez progressivement votre plaisir (fig. 3) . Le Rhinoceros tire progressivement en affirmant sa joie.
Exemple d’une formule: « Moi, à ta place ... »
« ... cela m’amuserait de ... »
« ... j’oserais dire ... »

 

Les Kapatristes

Ce sont ces personnes en proie à une morosité ou une colère, et à qui vous souhaitez venir en aide par l’humour. Cas difficiles : quand leur langage évoque essentiellement des émotions négatives (voir fig. ci-dessous). Toutefois, une écoute attentive de leur discours nous révèle parfois des mots ou mouvements positifs (les pics +). A vous de les amplifier et éventuellement d’injecter de l’humour par ces petites fenêtres que votre interlocuteur vous ouvre, souvent sans le savoir, et qui durent parfois juste une seconde.

Nous réalisons à présent l’importance de réveiller ses plaisirs personnels, ses couleurs intérieures, ses sensations internes de détente. Ainsi, nous serons d’autant plus réceptifs aux signaux (mots et corps) qui évoquent le plaisir chez autrui.

 

Restez Zen, répondez: « Je te remercie d’avoir exprimé ta colère, en fait tu l’as illustrée au-delà de mes espoirs »

Etape 3

Contact et Lieu
©Association Karaclown - Yoga du Rire Genève 2000-2017