Site Mère:sagessedurire.org
Rubrique: Générale
Contact et Lieu
Si vous ne trouvez pas votre information par le menu, faites une recherche dans ce site:

Rire dans les problèmes

Le rire, nous l'avons tous, il nous est même très personnel dans sa manifestation, son intensité, son recours dans les situations difficiles, la façon dont il est perçu par les autres. En outre, il reflète notre humeur de la journée, notre mode d'éducation (plaisir expressif ou intériorisé?) et notre culture. C'est notre carte d’identité du plaisir soufflée devant les autres. Nous découvrirons qu'il constitue une précieuse ressource qu'il est possible de développer avec l'aide de professionnels.

Le rire en tant que ressource


Les bienfaits du rire sur la santé n’ont été unanimement reconnus par les médecins que depuis une dizaine d’années, suite aux résultats d’études systématiques sur la physiologie des rieurs. Les effets bénéfiques se répartissent dans 3 domaines :

le corps : sécrétion d'endorphines, activation du coeur, massage des organes de l’abdomen ...
l'émotionnel : par le biais de l'humour, distanciation d'un problème, défoulement d'une tension ...
le relationnel : harmonisation des échanges, communication non-verbale positive...

Ces trois aspects jouent de connivence, notamment au sein d’un groupe qui se rencontre et échange des plaisanteries :

L’hilarité sécrète l’endorphine, opium naturel, qui donne un sentiment de bien-être (aspect corporel).
Si cette « ivresse » est vécue entre rieurs, les échanges sont plus relax, directs et spontanés. Les masques tombent plus facilement et les interlocuteurs sont associés à une émotion positive (aspect relationnel).
De retour à la maison, chacun gardera un souvenir plaisant à l'esprit, peut-être celui d'avoir osé se bidonner sur un thème délicat, relativisant ainsi une tension (aspect émotionnel).

Rire jaune dans le problème

L'hilarité est d'autant plus nourrie que l'environnement ou notre humeur s'y prêtent. S'il est facile de rire exposé à différentes stimulations, dans une équipe de rigolos, sous l'effet de l'alcool, quand on est amoureux(se), le jour de la paie, devant un spectacle comique, à la vue d'un passant faisant une maladresse ; en revanche, comment déverrouiller nos zygomatiques au milieu de visages moroses ou quand notre humeur n'est pas de la partie.

Il existe bien certaines personnes qui dans l'adversité utilisent cette fonctionnalité de façon inconsciente lorsqu'ils se surprennent à rire d'un sujet douloureux, ou consciemment, quand ils décident de sortir une plaisanterie bien réfléchie pour contrebalancer une lourde atmosphère. Cependant, lorsque vous les interrogez pour connaître leur recette, ils ont souvent grande peine à vous expliquer le mécanisme de cette faculté qui ravit certains et énerve d'autres. Tout le monde n'aime pas rire dans le problème. Ces gloussements, parfois teintés de jaune, ne se commandent pas selon eux.

Du rire jaune au rire bleu, détendu

Si nous adhérons à l'idée que le rire peut être considéré en tant que ressource émotionnelle et relationnelle, pourquoi ne pas envisager d'y puiser lors de conflits intérieurs ou interpersonnels?

Essayez de rire dans l'énervement, la peur, la tristesse. Cela frôle l'indécence, l'écoeurement, et pourtant, si la démarche est menée sur l'orientation de professionnels, éclateront d'abord des rires jaunes, crispés, nerveux, lâchés dans une respiration haute et courte. Puis, avec la pratique, le souffle saccadé de libération se détendra, gagnera en amplitude et en profondeur, au bénéfice du corps et du psychisme. Certes, le but n'est pas de libérer ses zygomatiques systématiquement à tout vent comme un pantin hilare mais plutôt de prendre conscience du potentiel de cette ressource, tant sur le plan émotionnel (distanciation des émotions négatives) que relationnel (la courte distance entre les gens est le rire).

Un nouveau métier

En Europe, depuis les années 90, les nez rouges se sont multipliés au chevet de ceux qui souffrent avec le fantastique essor des clowns d'hôpital. Or, en parallèle, depuis les années 2000, on assiste à l'émergence d'une nouvelle vague de professionnels qui proposent de développer le rire au niveau interpersonnel dans le cadre par exemple d'un coaching, d'une thérapie, dans un groupe associatif ou dans une formation continue intra ou extra entreprise. Voici quelques prestations proposées par ces rirologues, rigolothérapeutes, consultants rire et humour, foulosophes, animateurs de club de rire, clown thérapeutes et autres enfoirés salutaires:

  • Guider l’autre dans la redécouverte de son rire et sa bonne humeur, tout particulièrement dans l'adversité.
  • Aborder les problèmes sous une approche plius légère.
  • Oser rire de certaines situations pour s'en libérer, sans froisser autrui.
  • Distinguer le rire pour se divertir de celui pour tisser des liens.

Contact et Lieu
©Association Karaclown - Yoga du Rire Genève 2000-2017