Les bénéfices du rire sur votre Santé
Synthèse des travaux des Drs Rubinstein, Kataria et Lee Berk
!!! La plupart de ces bénéfices ne font pas l'unanimité de la communauté médicale mais vu le faible
 coût du rire par rapport aux médicaments...pourquoi se priver ?
 
"Les médicaments sont devenus tellement chers que ça vous enlève l'envie de tomber malade!"
François ex-Président du Club de Genève

Bénéfices sur la santé corporelle

Voies respiratoires

  • Les échanges respiratoires sont 3 fois plus intenses dans les grands rires, ce qui a pour effet de mieux éliminer les toxines.
  • Les alvéoles pulmonaires détruisent par combustion 10 % de la teneur en lipide dans le sang. Avec l'augmentation des échanges pulmonaires, le taux de graisse sanguine diminue ce qui a un effet sur le dépôt de cholestérol dans les artères.
  • Le cerveau quant à lui, bénéficie d'un apport accru en oxygène.
  • Le rire peut calmer une crise d'asthme en relâchant en profondeur la musculature lisse des bronches par action du système parasympathique.
  • Les anxieux ont une respiration courte et saccadée, des périodes de rire rééduquent dynamiquement le rythme respiratoire.

Appareil cardio-vasculaire

Dans la longue phase à prédominance parasympathique du rire, les battements du coeur sont ralentis, la tension artérielle baisse.

Rire pour mieux digérer

  • Pendant le rire, la phase sympathique est suivie de la parasympathique. D'abord la gymnastique abdominale brasse les intestins, stimule la motricité intestinale, diminue la constipation, puis l'après rire détend les fibres lisses et relaxe le tube digestif.
  • Ce rééquilibrage peut aider les sujets fatigués et amaigris souffrant de constipation avec motricité intestinale réduite. Ou encore, les sujets anxieux et surmenés avec motricité intestinale augmentée par contracture des fibres lisses de l'intestin (spasmophilie).
  • Le doux ballottement de l'estomac augmente les sucs digestifs, on digère mieux et plus vite, les gaz sont expulsés vers le haut.
  • Par massage abdominal en profondeur du tube digestif, le rire régularise les sécrétions du tube digestif et les contractions de l'estomac et des intestins, la digestion est plus complète.

 

Organes glandulaires annexés au tube digestif

  • Le cholestérol apporté par l'alimentation est éliminé par sécrétion biliaire du foie, par la sueur et la respiration.
  • Dans les hahaha, le va-et-vient du diaphragme masse le foie, le cholestérol est ainsi mieux éliminé par voie biliaire.
  • Le pancréas est aussi massé, régularisant la sécrétions des sucs pancréatiques (p. ex. insuline).
  • La rate est une réserve de sang. Elle se gonfle dans le rire. Une de ses fonctions est d'épurer le sang et de retenir germes et cellules vieillies. Là aussi, son massage la vitalise.

Rire pour préparer son sommeil

Après une soirée de rire tous nos muscles sont bien détendus, la tension interne est épuisée, le passage au sommeil est facilité.


Rire pour calmer la douleur

  • L'hilarité soulage les organes malades en relaxant ses muscles environnants, ainsi que ceux autour du squelette. Elle soulage aussi les lombalgies mais peu irriter une hernie ou des hémorroïdes. Eh oui, il y a des contre-indications médicales au rire (hahaha ! Aïe !).
  • Le taux d'endorphines augmente, ce qui produit le même effet que la morphine : la douleur est apaisée.
  • L'adrénaline et la noradrénaline sont sécrétés en plus grande quantité. Ces hormones ont des actions anti-inflammatoires, et ont une action bénéfique sur les états rhumatismaux.


Action sur l'humeur

  • La sérotonine régule l'humeur, action antidépressive, antimigraineux, régulation du sommeil.
  • La dopamine donne une sensation de plaisir, action antipsychotique, diminution les sauts d'humeur.


Rire pour renforcer ses défenses immunitaires

  • Le rire provoque une augmentation d'immunoglobuline A favorisant ainsi les défenses contre les maladies respiratoires.
  • Les travaux du Dr. Lee S. Berk de l'Université de Loma Linda en Californie, a mis en évidence une augmentation de l'immunité des rieurs envers des cellules cancéreuses.
  • Attention donc ! Le rire peut être dangereux pour vos microbes.


Gymnastique stationnaire

Muscles activés : ceux du visage (grand zygomatique, risoïde, orbiculus ...), larynx par vocalisation, muscles intercostaux, diaphragme, abdominaux ... Une minute de rire correspond en calories à environ 15 minutes de marche.

Note ethnologique : la pratique du rire collectif existe chez les indiens hopis qui ont des clowns guérisseurs dont la tâche est de faire rire jusqu'à ce que les mauvais esprits responsables de la maladie s'enfuient.

Les rires pathologiques

  • Les lésions cérébrales comme la sclérose en plaque donnent un rire éclatant sans joie.
    Une forme d'épilepsie donne des rire étrange.
  • Les démences préséniles (maladie de Pick et maladie d'Alzheimer) sont des atrophies cérébrales survenant après la cinquantaine où les malades, ne peuvent rien prendre au sérieux et ont tendance à faire des plaisanteries stupides.
  • Les rires des schizophrènes sont des rires explosifs, mal adaptés, discordants, ils font partie de nombreux autres symptômes de la dissociation de la personnalité caractéristique de ces malades.
  • Chez les maniaques (dérèglement de l'humeur, excitation incontrôlée, agressivité) l'éclat de rire est un symptôme important qui traduit surtout les intentions agressives vis-à-vis de l'autre.

Bénéfices sur la santé psychique


Médecine traditionnelle et médicaments

  • Les neuroleptiques bloquent les récepteurs aux neurotransmetteurs situés dans la synapse (dopamine, sérotonine). Ils calment une crise de schizophrénie, paranoïa ou saut d'humeur, en bloquant l'absorption rapide des neurotransmetteurs. Ceux-ci s'accumulent davantage dans la fente synaptique mais sont mieux assimilés.
  • Les tranquillisants soulagent l'anxiété.
  • Les antidépresseurs augmentent les quantités d'adrénaline et de sérotonine.


Médecine holistique et attitude personnelle

Approche psychosomatique : grande influence entre esprit et corps, pensée et fonctionnement des organes, émotions et symptômes pathologiques. Il existe un grand nombre de méthodes pour réguler soi-même indirectement la production d'hormones et de neurotransmetteurs qui contrôlent les organes : techniques de relaxation, sport, psychothérapie .... Le rire est le dernier venu, son étude fait l'objet de recherches toujours plus précises.


Médecine hilarante et amusement

  • Stress et surmenage : un stress régulier provoque une surproduction d'hormones telles que l'adrénaline ou les hormones surrénales ce qui peut provoquer des ulcères de l'estomac, des infarctus du myocarde, ou la spasmophilie, excitabilité anormalement forte des structures nerveuses et musculaires. Symptômes : fatigue intense, anxiété, insomnie, maux de tête, troubles digestif, contracture musculaire. La liste des bénéfices du rire, ci-dessus, montre que se bidonner agit efficacement contre les effets du stress et du surmenage, pour autant qu'on ne profite pas la détente hilarante pour repartir après dans le stress. Mode de travail occidental : stress -> divertissement -> stress etc.
  • Anxiété et peur. Le système sympathique devient dominant sur le parasympathique. Le coeur travaille plus fort, les vaisseaux qui alimentent la peau et l'appareil digestif se contractent ce qui retarde la digestion et fait pâlir la peau. Le rire rétablit la balance entre le système sympathique et parasympathique et le fait pencher vers le parasympathique.
  • Dépression : les dépressifs ont un manque d'adrénaline, hormone justement produite dans la phase sympathique du rire, tout comme la sérotonine qui a un effet antidépresseur. Une minorité de personnes après une soirée de rire on envie de danser toute la nuit, environ 10%, alors que la majorité passent une nuit très calme (statistique du club de rire Genève).


Note ethnologique : le rire des peuples dits primitifs se déclenche très facilement, probablement dû à l'absence d'angoisse métaphysique qui naît du contact permanent avec la nature.


Bénéfices dans le relationnel

  • Consolidation des liens : le stimulus visuel provenant d'une personne riante est associé à une émotion positive, indépendamment des préjugés sur la personne.
  • Gestion des conflits : une plaisanterie sensible peut désamorcer la colère ou une tension.
  • Intelligence émotionnelle : le partage de la bonne humeur par le biais de l'humour et du ludisme entretient de bonnes relations, stimule la collaboration et la synergie de groupe (atteindre ensemble un objectif dans les meilleures conditions).

Articles sur les bienfaits du rire sur la santé


Copyright Yoga du Rire Genève
Ecole de Contamines, 22 r. Michel-Chauvet, 1208 Genève